Cinq à dix camions par jour pendant dix ans dans Corswarem et Rosoux !

Le remblai de la sablière de Corswarem = 1,86 ha = 4 terrains de football = 123.000 m³ = 5 à 10 camions par jour pendant 10 ans = des coûts supplémentaires pour la commune

Vous pouvez réagir jusqu’au 22 octobre en écrivant au Collège communal de Berloz.

Publié le samedi 12 octobre 2013

Descriptif du projet

Le projet consiste en un remblai de la sablière pour la rendre à l’usage agricole (culture d’arbres fruitiers) avec maintien d’une zone naturelle, et présente les caractéristiques suivantes : dépôt de matériaux (sains et inertes) et dérogation au plan de secteur (zone agricole).

Cette demande n’émane pas du Collège communal de Berloz, mais d’un particulier. En revanche, il appartiendra au Collège communal de décider de l’octroi ou non du permis d’urbanisme.

L’avis d’Ecolo-Berloz

Ce projet tel qu’il est présenté est inacceptable pour plusieurs raisons :

  1. Le trafic de poids lourds (camions et tracteurs) qu’engendrera la mise en oeuvre du projet apportera inévitablement des nuisances : dangers pour les usagers de la voirie, bruits, vibrations, dégradation des chaussées
  2. Les coûts qu’engendreront ces dégradations seront à charge de la commune, donc de nous tous habitants de Berloz
  3. Le projet ne prévoit pas de contrôle de la qualité des remblais - pas de contrôle = risque de dépôt de matières dangereuses pour la santé publique et/ou pour l’environnement
  4. Les coûts qu’engendrerait le contrôle de la qualité des remblais seront à charge des contribuables de Berloz
  5. Les coûts qu’engendrerait une éventuelle dépollution du site seront à charge du propriétaire, s’il est solvable. Sinon, ces coûts, très vite importants lorsque l’on parle de pollution des sols, seront à charge de la collectivité
  6. Ce type de demande de permis d’urbanisme ne prévoit aucun contrôle sur le déroulement du chantier et permet très difficilement d’arrêter le chantier si le permis n’est pas respecté. La procédure consisterait à faire constater une infraction par la police et déposer plainte au parquet. 99% des plaintes sont classées sans suite.
  7. La sablière est devenue une zone naturelle qu’il convient de préserver dans son intégralité - la faune et la flore sauvage y trouvent refuge.

Que faire ?

Vous pouvez écrire au Collège communal de Berloz jusqu’au 22 octobre pour faire part de votre opposition au projet. Une lettre type est en ligne. A vous de la personnaliser. Vous pouvez donner oralement votre avis à la maison communale le 22/10, entre 16:00 et 17:00 Vous pouvez aussi apposer visiblement l’affiche proposée. Mais ça n’a aucune valeur légale, seule la réponse à l’enquête publique aura réellement du poids.

A télécharger

Lettre type

Lettre à personnaliser pour répondre à l’enquête publique


Document Word - 18 ko - ouvrir document
Affiche NON

A apposer visblement


Document PDF - 22 ko - ouvrir document

Forum