ECOLO, le PS-# et le conseiller indépendant convoquent un conseil communal spécial ce 12 avril à 20:00

Les élus de la minorité demandent qu’un plan d’action de lutte contre les coulées de boue et le ruissellement érosif soit élaboré et mis en œuvre et qu’un échéancier soit communiqué aux conseillers communaux au plus tard le 31 mai 2021 et validé par le conseil communal à sa première séance suivant sa communication. Les élus de la minorité demandent qu’il en soit fait de même pour le plan d’entretien et de curage des avaloirs, rigoles et fossés d’écoulement.

Les inondations de 2019 ont provoqué d’énormes dégâts aux biens et aux habitations. Voilà deux ans qui se sont passés, rien n’a bougé sur le terrain parce que le Collège communal IC n’a rien fait ou presque !

Comme les autres élus de la minorité, les deux élus ECOLO de Berloz, Isabelle Samedi et Roland Vanseveren estiment que ce dossier aurait dû être traité en priorité des priorités.

Il n’existe pas de dossier !

Une demande de consulter le dossier (courriers, plans etc;) a reçu pour réponse de l’administration : « […] le dossier relatif à l’écoulement érosifs (sic) et les coulées de boue, ce dossier est actuellement géré en partenariat avec la Ville de Waremme et ne comporte aucune pièce »

2021-03-02 – Mail DG 2021-02-12 – RE_ Consultation des dossiers le 11.02 PM

2021-03-02 – Mail DG

Pourtant le Collège avait « raconté » qu’il « travaillait » sur un dossier…

2020-11-12 – conseil-pv-1-2

Comment comprendre cette délibération de novembre 2020 au regard de la réponse de l’administration début mars 2021 ?

La Bourgmestre raconte une nouvelle fois des carabistouilles à la presse

Interrogée par La Meuse, la Bourgmestre déclare : « le dossier est en cours et nous avons eu plusieurs réunions avec les agriculteurs […]« .

https://lameuse-huy-waremme.sudinfo.be/770784/article/2021-04-03/berloz-la-minorite-convoque-un-conseil-pour-planifier-des-actions-anti

Comment comprendre ces déclarations au regard de la réponse de l’administration de mars dernier ?

La Bourgmestre dit aussi : « Un montant de 40.000 euros est mis au budget pour l’entretien des égouts et fossés d’écoulement ». En effet, un montant existe au budget… extraordinaire (= investissements c.à d. opération unique). Il n’est donc pas question d’entretien. En outre, ce budget est inscrit depuis au moins 3 ans, et n’a jusqu’ici jamais connu un début de mise en œuvre par le Collège communal.

Une paralysie à géométrie variable

Dans l’article de La Meuse, la Bourgmestre se retranche une nouvelle fois derrière « l’excuse COVID » et les difficultés internes à l’administration pour justifier les manquements de la majorité dans la gestion d’un dossier.

La crise sanitaire a débuté en mars 2020.

Surtout : au même moment, un permis d’urbanisme pour construire des aménagements au Fond de Villereau (des toilettes sèches notamment) a été conduit à son terme. L’administration n’est pas paralysée pour tous les dossiers.

Cerise sur le gâteau : Berloz n’a pas d’équipement pour curer ses avaloirs

Dans la semaine qui a suivi les inondations de juin 2019, le Collège IC a fait procéder au curage des avaloirs de certaines voiries avec du matériel emprunté à la commune de Geer. Depuis ? Le Collège n’a pas acheté de matériel. Et une demande de recevoir le plan d’entretien des avaloirs est restée lettre morte.

Share This